Recherche

Gattières

clogattieresPrésentation de la communauté

de GATTIERES

 

Un vieux village, de plus en plus jeune

sa devise : " à Gattières, bon accueil "
Eperon dominant le Var, sur le rocher de Gastes, situé sur le tracé de la voie julienne avec son gué, le village de Gattières détient une position stratégique importante qui lui vaut un passé tourmenté.

Les Maures y sont présents en l’an 1.000 puis sont chassés par les templiers. Le village appartient à la Provence. Il est vendu à la Savoie, devient possession des Grimaldi, suit les destinées du comté de Nice, d’abord savoyard, puis sarde. Par le traité de Turin en 1.710, il est rattaché à la France. Il fait partie du canton de Carros et couvre 1.003 ha.


Au sommet du village, l’Eglise Saint Nicolas, édifice romano-gothique de type provençal, remonte aux 14ème et 15ème siècles. Elle est constituée d’une nef centrale gothique, de deux travées à croisées d’ogives et de deux nefs latérales ajoutées au 17ème siècle. Des autels secondaires sont placés dans les deux allées latérales. L’un, consacré à la vierge du Rosaire, est décoré de motifs en stuc. Les autres sont consacrés aux âmes du Purgatoire, à Saint Joseph, patron de la bonne mort et à Saint Blaise, patron du village, dont la fête est célébrée le 3 février.
Implantée le long de la voie julienne, la Chapelle Notre Dame du Var remplissait le rôle de sentinelle vigilante à l’égard de ceux qui s’aventuraient pour traverser le gué. Elle fait ensuite partie d’un prieuré rural abritant deux à trois religieux. Une épidémie de choléra affecte la région en 1.854, causant plus de vingt morts à Gattières. Les habitants multiplient leurs prières à Notre Dame du Var et le nombre de décès diminue. La quasi totalité de la population descend du village à la Chapelle, transportant la statue de la vierge à dos d’hommes. Régulièrement, ce pèlerinage se perpétue chaque année, le 8 septembre.
Le village, qui comptait 851 habitants en 1962, connaît depuis une forte croissance. La population actuelle de Gattiérois, de plus en plus jeune, tend vers les 4000 personnes. Les écoles, en maternelle et primaire, accueillent près de 350 enfants, dont certains suivent le catéchisme. Au collège intercommunal des Baous, ils sont près de 180 jeunes et plusieurs d’entre eux se rencontrent à "l’aumônerie des jeunes".